Conseils pour vendre sa voiture à un particulier

Une bonne affaire, un prix raisonnable par rapport à celui affiché par les concessionnaires, c’est exact pour l’achat d’un véhicule auprès d’un particulier. Effectivement, il est bénéfique surtout sur le plan financier, mais il convient quand même d’être prudent. N’écartez pas le fait qu’il s’agit peut-être d’un bien volé, et si c’est le cas, l’acheteur sera complice de l’attaque. Donc pour garantir la protection de l’acquéreur, mais aussi du vendeur, quelques informations sont fondamentales, notamment une carte grise

.

Les papiers pour une vente de véhicule :

Avant la remise de clé au nouveau propriétaire du véhicule, quelques étapes seront immanquables. En effet pour que la transaction puisse être valable aux yeux de la loi, des précautions et des préparatifs seront incontournables tant au niveau du vendeur que l’acheteur.

Bien évidemment, chaque titulaire souhaite en tirer le meilleur prix possible. Pour ce faire, un grand nettoyage et une annonce seront primordiaux afin d’assurer l’image et la visibilité du produit. Sachez que le prix de vente est calculé en fonction du modèle, du kilométrage, des options ainsi que l’année de mise en circulation. Ce sera au vendeur d’étaler les arguments pour un résultat satisfaisant, d’ailleurs ces informations seront prouvées par la carte grise.

Par ailleurs pour une vente en règle, un imprimé de certificat de vente, une attestation de non-gage avec un certificat de non-opposition seront obligatoires. Ces documents sont à retirer auprès de la préfecture un mois avant la mise en vente. D’une part, un certificat de kilométrage et une fiche de contrôle technique seront également présentés à la cession. D’autre part, la carte grise sera barrée avec mention vendue avant de la remettre à l’acquéreur.

Où légaliser une négociation entre particuliers ?

Beaucoup de particuliers se lancent dans cette voie à la recherche d’un prix plus intéressant et plus souple. Mis à part les papiers demandés, l’ancien propriétaire est dans l’obligation de prévenir son assureur par lettre recommandée. Ceci étant fait pour suspendre le paiement de cotisation et se décharger des sinistres qui peuvent avoir lieu.  À part cela, il doit également prévenir la préfecture dans un délai de 15 jours après vente maximum. Celui-ci communiquera les coordonnées du nouveau propriétaire en vue de rééditer la carte grise. Cependant, pour ces démarches soient légales, l’acheteur et le vendeur établissent un acte de cession. D’ailleurs, cet acte de vente devra être légalisé auprès de la mairie.

Ce contenu a été publié dans assurance auto. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.